Le titre de ce film, vu alors que j'étais adolescente, m'a toujours fait vibrer. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais il résonne profondément en moi...

J'y repensais ces jours-ci en regardant mon compagnon. Je me disais que le titre, remanié pour nous deux, deviendrait "J'ai épousé une perle"...Après des années d'un premier couple inodore, incolore, sans saveur, quelques années de célibat suite à un divorce,  j'ai la chance, depuis presque six ans maintenant, de partager la vie de cet homme. Profondément bon, bienveillant, aimant.
La chance, oui, vraiment, même si cette chance je l'ai construite de mes larmes, de ma sueur. Cette chance, même si chaque jour je veille à cultiver la flamme, à en prendre soin, à ne pas oublier que tout amour est fragile, que rien n'est jamais acquis.

La chance, oui. Ce sentiment que...finalement...j'ai plus que je ne mérite...Parce que je ressens chez cet homme, "mon" homme", une telle bonté, un tel goût du bonheur, une telle bienveillance envers ses semblables que j'en suis constamment émerveillée.

Je ne suis pas complètement aveugle non plus : il a des défauts, mon Homme. Mais qui n'en a pas ?
Il a ses défauts, ses failles. En tout cas des traits qui m'apparaissent comme tels, qui me blessent parfois, me râpent la peau et l'âme. Mais la force de notre couple c'est que nous pouvons en parler librement. Cette force nous l'avons, parce qu'il sait écouter, accueillir, parler.

Il faudra que je pense à le lui dire : "J'ai épousé une perle".